(RSS)
/ / Principes fondamentals de la nouvelle politique Slave

Principes fondamentals de la nouvelle politique Slave

.

Après avoir traversé des siècles desclavages, de buttes pénibles et de souffrances, consequences malheureuses de leur désunions, les Slaves se réunissant aujeourdhui pour la premiere fois dans un congrès général et se donnant la main pour une alliance fraternelle, déclarent solennellement devant Dieu comme devant les nations, que les principes suivants feront désormais la base de leur nouvelle existence politique.

1. Arrivés les derniers dans la marche de la civilisation européenne, éprouvés et formes par de longs malheurs, ils se sentent appellés à réaliser ce, que les autres peuples de LEurope ont prepares par leur développement ulterieur et ce, qui est regarde aujourdhui comme le but final de lhumanité, cest à dire; la grandeur, la liberté et le bonheur de tous, fondés sur une solidarité sainte et fraternelle des individus comme les nations.

2. Ils ont été trop longs temps eux-mêmes les victimes de loppression étrangère, ils ont trop bien vu les consequences facheuses, la démoralisation et la desorganisation, qui resultent pour lopprimé, mais encore et surtout pour celui qui opprime; ils ont trop profondement abhorrés le joug étranger, pour vouloir jamais imposer le leur à une race étrangère. Le respect et lamour de la liberte des autres est à leur yeux la premiere condition de leur propre liberté.

3. Ils ont été trop longs temps victimes du mensonge et de la violence, pour vouloir puiser autre part leur nouvelle existence et leur force, que dans la vérité sainte et pure, dans la liberté pure, dans la justice pure, sans aucune arrière pensée, et par la même ils excluent à tout jamais de leur politique tant exterieure qu interieure la diplomatie et la conquête, tout ce qui aurait pour but de fonder artificiellement ou mécaniquement une puissance centrale quelcnque au detriment de la liberté des individus ou des nations. La nouvelle politique de la race slave ne sera donc une politique détats, mais une politique des nations, une politique des peuples independants et libres.

4. Ils fonderont leur nouvelle puissance sur lalliance indissoluble et fraternelle de tous peuples, qui composent la race slave, et ils ne chercheront point dautre centralisation, que celle de la fédération slave tout entiere. Tous leurs malheurs sont provenus de leur désunion. Ensemble ils auraient été invincible, mais ils été dispersés, desunis jusqà oublier les liens sacrés de race et de sang, qui devaient les unir irrevocablement dans une commune destinée; dautres se sont laisses entrainer dans une guerre fratricide, dautres enfins oublierent jusquau point de servir dinstrument à une race étrangere et à une politique antislave pour opprimer leurs frères. Et Dieu pour les en punir les laissa tomber lun après lautre sous le joug des Allemands, sans en excepter même ceux, qui ont conservés lapparence dune existence nationale et indépendante, car ceux la sont devenus le fléau de leurs frères, les exécutant à la fois criminels et malheureux dune pensée allemande.

Mais le temps des épreuves a fini, lheure de la delivrance a sonnée pour les Slaves. Arrivés à Prague de points le plus opposés ils se sont compris par leurs langues, qui ne sont que les idioms differents des modifications de cette langue belle et sonore, qui se parle depuis les bords de lAdriatique et de la mer Noire jusqu aux confins de la mer Blanche et de la Sibérie. Ils se sont trouvés unis par leurs intérêts communs, mais encore plus unis par le sentiment de la grande destinée, que lavenir leur prépare; ils se sont inclinés devant le Dieu en le remerciant davoir mis fin à leur dures èpreuves, de leur avoir conservé dans toute la pureté ce sentiment fraternel; ils se sont mutuellement pardonné le passé, et ne voyant plus devant eux que le présent et lavenir, ils ont prêté serment de ne plus séparer leurs destinées.


: .. dz 50- . .: , 1986 ., . 47, . 406 408.

| |

? !

2010 2019 .. (, , )


()

: 414

: 2.06.2016


i ii, ii
Ctrl+Enter.